Informations

13.7 : Types de tissus musculaires - Biologie

13.7 : Types de tissus musculaires - Biologie


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Objectifs d'apprentissage

  • Décrire les différents types de muscles
  • Expliquer la contractibilité et l'extensibilité

Le muscle est l'un des quatre principaux types de tissus du corps, et le corps contient trois types de tissus musculaires : le muscle squelettique, le muscle cardiaque et le muscle lisse (Figure 1). Les trois tissus musculaires ont des propriétés communes ; ils présentent tous une qualité appelée excitabilité car leurs membranes plasmiques peuvent changer leurs états électriques (de polarisé à dépolarisé) et envoyer une onde électrique appelée potentiel d'action sur toute la longueur de la membrane. D'autre part, le muscle cardiaque et le muscle lisse peuvent répondre à d'autres stimuli, tels que les hormones et les stimuli locaux.

Les muscles commencent tous le processus de contraction (raccourcissement) lorsqu'une protéine appelée actine est tirée par une protéine appelée myosine. Cela se produit dans le muscle strié (squelettique et cardiaque) après que des sites de liaison spécifiques sur l'actine ont été exposés en réponse à l'interaction entre les ions calcium (Ca++) et des protéines (troponine et tropomyosine) qui « protectent » les sites de liaison de l'actine. Californie++ est également nécessaire à la contraction des muscles lisses, bien que son rôle soit différent : ici Ca++ active les enzymes, qui à leur tour activent les têtes de myosine. Tous les muscles ont besoin d'adénosine triphosphate (ATP) pour poursuivre le processus de contraction, et ils se détendent tous lorsque le Ca++ est supprimé et les sites de liaison à l'actine sont protégés à nouveau.

Un muscle peut revenir à sa longueur d'origine lorsqu'il est détendu en raison d'une qualité de tissu musculaire appelée élasticité. Il peut revenir à sa longueur d'origine grâce aux fibres élastiques. Le tissu musculaire a également la qualité de extensibilité; il peut s'étirer ou s'étendre. Contractilité permet au tissu musculaire de tirer sur ses points d'attache et de se raccourcir avec force.

Les différences entre les trois types de muscles incluent l'organisation microscopique de leurs protéines contractiles, l'actine et la myosine. Les protéines actine et myosine sont disposées très régulièrement dans le cytoplasme des cellules musculaires individuelles (appelées fibres) à la fois dans le muscle squelettique et le muscle cardiaque, ce qui crée un motif, ou des rayures, appelés stries. Les stries sont visibles au microscope optique à fort grossissement (voir Figure 1). Muscle squelettique les fibres sont des structures multinucléées qui composent le muscle squelettique. Muscle cardiaque les fibres ont chacune un à deux noyaux et sont physiquement et électriquement connectées les unes aux autres de sorte que le cœur entier se contracte en une seule unité (appelée syncytium).

Parce que l'actine et la myosine ne sont pas arrangées de façon aussi régulière dans muscle lisse, le cytoplasme d'une fibre musculaire lisse (qui n'a qu'un seul noyau) a un aspect uniforme et non strié (d'où le nom de muscle lisse). Cependant, l'apparence moins organisée du muscle lisse ne doit pas être interprétée comme moins efficace. Le muscle lisse des parois des artères est un élément essentiel qui régule la pression artérielle nécessaire pour pousser le sang dans le système circulatoire ; et les muscles lisses de la peau, des organes viscéraux et des voies de passage internes sont essentiels pour déplacer tous les matériaux à travers le corps.


Biologie au lycée : comprendre les types de tissus musculaires

Il existe trois principaux types de muscles. Le muscle cardiaque est composé de cellules striées et mononucléées et se trouve dans le cœur. De plus, les cellules du muscle cardiaque sont reliées par des disques intercalés et sont capables d'autoréguler la contraction sans stimulation nerveuse.

Le muscle squelettique est composé de cellules striées et multinucléées et se trouve autour des os du corps. Le muscle squelettique est sous contrôle volontaire et est principalement responsable du mouvement des os et des membres.

Le muscle lisse est composé de cellules mononucléées non striées et se trouve autour des organes et des vaisseaux sanguins du corps. Les muscles lisses aident à contrôler le flux sanguin, à digérer les aliments et à contracter le diaphragme.

Exemple de question n° 1 : Comprendre les types de tissu musculaire

Laquelle des caractéristiques suivantes ne se trouve PAS dans le muscle squelettique ?

Le muscle squelettique est strié en raison de sa composition en sarcomères. Les bandes de chaque sarcomère s'alignent, donnant au muscle son aspect rayé. Les cellules musculaires squelettiques ont plusieurs noyaux, ce qui leur permet de synthétiser plus d'ARN (et de protéines) pour maintenir le tonus musculaire.

Les disques intercalés ne se trouvent que dans le muscle cardiaque et contribuent à l'adhésion cellulaire et à la transduction du signal.

Exemple de question n° 1 : Comprendre les types de tissu musculaire

Lequel des éléments suivants n'est pas une caractéristique du tissu musculaire cardiaque ?

Les cellules musculaires cardiaques sont involontairement contrôlées : nous ne pouvons pas contrôler consciemment la vitesse à laquelle notre cœur bat. Les cellules musculaires sont composées de sarcomères alignés, elles apparaissent donc striées ou rayées. Ils ont des disques intercalés, qui permettent aux potentiels d'action de se propager entre les cellules musculaires du cœur.

Les cellules musculaires cardiaques ne sont pas des cellules musculaires squelettiques multinucléées, cependant, elles ont plusieurs noyaux.

Exemple de question n° 1 : Comprendre les types de tissu musculaire

Quel type de muscle est principalement sollicité pendant un exercice intense ?

Muscle lisse et muscle cardiaque

Muscle cardiaque et muscle squelettique

Muscle cardiaque et muscle squelettique

Il existe trois types de tissus musculaires. Le muscle cardiaque se trouve dans le cœur, le muscle lisse entoure les organes et les vaisseaux sanguins, et le muscle squelettique est utilisé pour déplacer le squelette et le corps.

Pendant les périodes d'exercice intense, ce sont le muscle cardiaque et les muscles squelettiques qui sont sollicités. Le muscle cardiaque est renforcé car il doit pomper plus de sang oxygéné vers le corps, tandis que les muscles squelettiques sont les muscles que nous bougeons pour faire de l'exercice.

Le muscle lisse n'est pas directement lié à l'exercice.

Exemple de question 1 : Tissu musculaire

Quels sont les trois différents types de tissus musculaires ?

Épidermique, nerveux et fibreux

Lisse, épithéliale et cardiaque

Lisse, squelettique et gastral

Connectif, séparatif et dissociatif

Lisse, squelettique et cardiaque

Lisse, squelettique et cardiaque

Le muscle squelettique est une forme de muscle strié sous le contrôle du système nerveux somatique (contrôle volontaire). Le muscle squelettique est strié et contient plusieurs noyaux.

Le muscle lisse est un composant de la paroi interne de différents organes et vaisseaux sanguins. Le muscle lisse n'est pas strié et est mononucléé.

Le muscle cardiaque est le muscle qui permet au cœur de se contracter, pompant ainsi le sang dans tout le corps. Le muscle cardiaque est strié et mononucléé.

Exemple de question n° 1 : Comprendre les types de tissu musculaire

Laquelle des options suivantes répertorie l'organisation des structures musculaires de la plus petite à la plus grande ?

Fibre musculaire, myofilament, myofibrille

Fibre musculaire, myofibrille, myofilament

Myofibrille, myofilament, fibre musculaire

Myofibrille, fibre musculaire, myofilament

Myofilament, myofibrille, fibre musculaire

Myofilament, myofibrille, fibre musculaire

C'est le bon ordre car dans chaque fibre musculaire il y a beaucoup de myofibrilles, et dans chaque myofibrille il y a beaucoup de myofilaments. Les deux principaux myofilaments sont les protéines actine et myosine.

Exemple de question n° 1 : Tissu musculaire

Lequel de ceux-ci n'est PAS un type de tissu musculaire ?

Ce sont tous les types de tissus musculaires

Les trois types de tissus musculaires sont : squelettique, cardiaque et lisse. Le tissu épithélial est un autre des quatre tissus trouvés chez les animaux et est responsable de la muqueuse des cavités corporelles, de la formation des glandes et de la couverture du corps (peau). Les deux autres types de tissus animaux de base sont conjonctifs et nerveux.

Toutes les ressources de biologie du lycée

Signaler un problème avec cette question

Si vous rencontrez un problème avec cette question, veuillez nous en informer. Avec l'aide de la communauté, nous pouvons continuer à améliorer nos ressources éducatives.


Fonction du muscle

Qu'il s'agisse du plus gros muscle de votre corps ou du petit muscle contrôlant le mouvement de votre œil, chaque muscle fonctionne de la même manière. Un signal est envoyé du cerveau le long d'un faisceau de nerfs. Le message électronique et chimique passe rapidement de cellule nerveuse à cellule nerveuse et arrive finalement au plaque d'extrémité de moteur. Cette interface entre les cellules musculaires et nerveuses libère un signal chimique, acétylcholine, qui indique à la fibre musculaire de se contracter. Ce message est distribué à toutes les cellules de la fibre connectée au nerf.

Ce signal provoque la myosine protéines pour s'accrocher aux filaments d'actine qui les entourent. Ce sont les protéines violettes dans l'image ci-dessous. La myosine utilise l'ATP comme source d'énergie pour ramper le long du filament vert, actine. Comme vous pouvez le voir, les nombreuses petites têtes des fibres de myosine qui rampent le long des filaments d'actine raccourcissent efficacement la longueur de chaque cellule musculaire. Les cellules, qui sont connectées bout à bout dans de longues fibres, se contractent en même temps et raccourcissent toute la fibre. Lorsqu'un signal est envoyé à un muscle entier ou à un groupe de muscles, la contraction qui en résulte entraîne l'application d'un mouvement ou d'une force.


Origine embryonnaire des tissus

Le zygote, ou ovule fécondé, est une cellule unique formée par la fusion d'un ovule et d'un spermatozoïde. Après la fécondation, le zygote donne lieu à des cycles mitotiques rapides, générant de nombreuses cellules pour former l'embryon. Les premières cellules embryonnaires générées ont la capacité de se différencier en n'importe quel type de cellule dans le corps et, en tant que telles, sont appelées totipotent, ce qui signifie que chacun a la capacité de se diviser, de se différencier et de se développer en un nouvel organisme. Au fur et à mesure que la prolifération cellulaire progresse, trois lignées cellulaires principales sont établies au sein de l'embryon. Chacune de ces lignées de cellules embryonnaires forme les couches germinales distinctes à partir desquelles se forment finalement tous les tissus et organes du corps humain. Chaque couche germinale est identifiée par sa position relative : ectoderme (ecto– = "extérieur"), mésoderme (méso– = "milieu"), et endoderme (endo– = « intérieur »). La figure 2 montre les types de tissus et d'organes associés à chacune des trois couches germinales. Notez que le tissu épithélial provient des trois couches, alors que le tissu nerveux provient principalement de l'ectoderme et le tissu musculaire du mésoderme.

Figure 2. Origine embryonnaire des tissus et des principaux organes


Les types

Figure 2. Les cellules musculaires lisses n'ont pas de stries, contrairement aux cellules musculaires squelettiques. Les cellules musculaires cardiaques ont des stries, mais, contrairement aux cellules squelettiques multinucléées, elles n'ont qu'un seul noyau. Le tissu musculaire cardiaque a également des disques intercalés, des régions spécialisées le long de la membrane plasmique qui rejoignent les cellules musculaires cardiaques adjacentes et aident à faire passer une impulsion électrique d'une cellule à l'autre.

  • Muscle lisse ou « muscle involontaire » se compose de cellules musculaires en forme de fuseau présentes dans les parois d'organes et de structures telles que l'œsophage, l'estomac, les intestins, les bronches, l'utérus, les uretères, la vessie et les vaisseaux sanguins. Les cellules musculaires lisses ne contiennent qu'un seul noyau et aucune striation.
  • Muscle cardiaque est également un « muscle involontaire » mais sa structure et son apparence sont striées. Comme le muscle lisse, les cellules du muscle cardiaque ne contiennent qu'un seul noyau. Le muscle cardiaque se trouve uniquement dans le cœur.
  • Muscle squelettique ou le « muscle volontaire » est ancré par des tendons à l'os et est utilisé pour effectuer des mouvements squelettiques tels que la locomotion. Les cellules musculaires squelettiques sont multinucléées avec des noyaux situés à la périphérie. Le muscle squelettique est appelé « strié » en raison de son aspect rayé longitudinalement au microscope optique. Les fonctions du muscle squelettique comprennent :
    • Soutien du corps
    • Aide au mouvement des os
    • Aide à maintenir une température constante dans tout le corps
    • Aide au mouvement des vaisseaux cardiovasculaires et lymphatiques par des contractions
    • Protection des organes internes et contribution à la stabilité articulaire

    Les muscles cardiaques et squelettiques sont striés en ce sens qu'ils contiennent des sarcomères et sont regroupés dans des arrangements très réguliers de faisceaux que le muscle lisse n'a ni l'un ni l'autre. Le muscle strié est souvent utilisé en rafales courtes et intenses, tandis que le muscle lisse supporte des contractions plus longues ou même quasi permanentes.

    Le muscle squelettique est en outre divisé en plusieurs sous-types :

    1. Type I, oxydation lente, contraction lente, ou le muscle "rouge" est dense avec des capillaires et est riche en mitochondries et en myoglobine, donnant au tissu musculaire sa couleur rouge caractéristique. Il peut transporter plus d'oxygène et soutenir l'activité aérobie.
    2. Type II, contraction rapide, le muscle a trois types principaux qui sont, par ordre croissant de vitesse contractile :
      1. Le type IIa, qui, comme le muscle lent, est aérobie, riche en mitochondries et en capillaires et apparaît en rouge.
      2. Type IIx (également connu sous le nom de type IId), qui est moins dense en mitochondries et en myoglobine. C'est le type de muscle le plus rapide chez l'homme. Il peut se contracter plus rapidement et avec une plus grande force que le muscle oxydatif, mais ne peut supporter que de courtes périodes d'activité anaérobie avant que la contraction musculaire ne devienne douloureuse (souvent attribuée à une accumulation d'acide lactique). N.B. dans certains livres et articles, ce muscle chez l'homme était, de manière confuse, appelé type IIB
      3. Le type IIb, qui est un muscle anaérobie, glycolytique, « blanc » qui est encore moins dense en mitochondries et en myoglobine. Chez les petits animaux comme les rongeurs ou les lapins, c'est le principal type de muscle rapide, ce qui explique la couleur pâle de leur viande.

      Pour la plupart des muscles squelettiques, la contraction résulte d'un effort conscient provenant du cerveau. Le cerveau envoie des signaux, sous forme de potentiels d'action, via le système nerveux au motoneurone qui innerve la fibre musculaire. Cependant, certains muscles (comme le cœur) ne se contractent pas à la suite d'un effort conscient. Ceux-ci sont dits autonomes. De plus, il n'est pas toujours nécessaire que les signaux proviennent du cerveau. Les réflexes sont des réactions musculaires rapides et inconscientes qui se produisent en raison de stimuli physiques inattendus. Les potentiels d'action des réflexes proviennent de la moelle épinière au lieu du cerveau.

      Il existe trois types généraux de contractions musculaires, correspondant aux types de muscles : les contractions des muscles squelettiques, les contractions du muscle cardiaque et les contractions des muscles lisses.


      Tissu conjonctif

      Les os et le sang sont des exemples de tissu conjonctif. Tissu conjonctif est très diversifié. En général, il forme un cadre et une structure de soutien pour les tissus et les organes du corps. Il est composé de cellules vivantes séparées par une matière non vivante, appelée matrice extracellulaire, qui peut être solide ou liquide. La matrice extracellulaire de l'os, par exemple, est une charpente minérale rigide. La matrice extracellulaire du sang est le plasma liquide. Les tissus conjonctifs tels que les os et le cartilage forment généralement la structure du corps.

      Il existe trois grandes catégories de tissu conjonctif, en fonction de la nature de la matrice. Ils sont très différents les uns des autres, ce qui est le reflet de leurs différentes fonctions :

      1. Tissu conjonctif fibreux : se caractérise par une matrice souple et constituée de fibres protéiques dont du collagène, de l'élastine et éventuellement des fibres réticulaires. Ces tissus se trouvent dans les tendons, les ligaments et les membranes du corps.
      2. Tissu conjonctif de soutien : se caractérise par une matrice solide et sert à fabriquer les os et le cartilage. Ces tissus sont utilisés pour le soutien et la protection.
      3. Tissu conjonctif fluide : se caractérise par une matrice fluide et comprend à la fois du sang et de la lymphe.

      Réclamation DMCA

      Si vous pensez que le contenu disponible via le site Web (tel que défini dans nos conditions d'utilisation) enfreint un ou plusieurs de vos droits d'auteur, veuillez nous en informer en fournissant un avis écrit (« Avis d'infraction ») contenant les informations décrites ci-dessous au responsable désigné. mandataire ci-dessous. Si Varsity Tutors prend des mesures en réponse à un avis d'infraction, il tentera de bonne foi de contacter la partie qui a rendu ce contenu disponible au moyen de l'adresse e-mail la plus récente, le cas échéant, fournie par cette partie à Varsity Tutors.

      Votre avis d'infraction peut être transmis à la partie qui a rendu le contenu disponible ou à des tiers tels que ChillingEffects.org.

      Veuillez noter que vous serez responsable des dommages (y compris les coûts et les honoraires d'avocat) si vous déclarez faussement qu'un produit ou une activité enfreint vos droits d'auteur. Ainsi, si vous n'êtes pas sûr que le contenu situé sur ou lié par le site Web enfreint vos droits d'auteur, vous devriez d'abord envisager de contacter un avocat.

      Veuillez suivre ces étapes pour déposer un avis :

      Vous devez inclure les éléments suivants :

      Une signature physique ou électronique du propriétaire du droit d'auteur ou d'une personne autorisée à agir en son nom Une identification du droit d'auteur prétendu avoir été violé Une description de la nature et de l'emplacement exact du contenu que vous prétendez porter atteinte à votre droit d'auteur, en suffisant détail pour permettre aux tuteurs universitaires de trouver et d'identifier positivement ce contenu, par exemple, nous avons besoin d'un lien vers la question spécifique (pas seulement le nom de la question) qui contient le contenu et une description de quelle partie spécifique de la question - une image, un lien, le texte, etc. – votre plainte fait référence à votre nom, adresse, numéro de téléphone et adresse e-mail et une déclaration de votre part : (a) que vous croyez de bonne foi que l'utilisation du contenu que vous prétendez porter atteinte à vos droits d'auteur est non autorisé par la loi, ou par le propriétaire du droit d'auteur ou l'agent de ce propriétaire (b) que toutes les informations contenues dans votre avis d'infraction sont exactes, et (c) sous peine de parjure, que vous êtes soit le titulaire du droit d'auteur ou une personne autorisée à agir en son nom.

      Envoyez votre plainte à notre agent désigné à :

      Charles Cohn Varsity Tutors LLC
      101, chemin S. Hanley, bureau 300
      Saint-Louis, MO 63105


      Types de fibres musculaires

      Image montrant les types de fibres musculaires
      Muscle strié/squelettiqueMuscle non traité/lisseMuscle cardiaque
      EmplacementAttaché aux os, dans la région de la tête, du tronc et des membres et également trouvé dans la langue et le pharynxSitué dans les parois des organes viscéraux tels que les organes intestinaux, génitaux, urinaires et respiratoires et les parois des vaisseaux sanguinsTrouvé dans les murs du coeur
      FormeFibres allongées, étroites, cylindriques et non ramifiées avec des extrémités émoussées, les myofibrilles des fibres musculaires striées présentent des bandes croisées sombres et claires alternéesCellule en forme de fuseau, effilée aux deux extrémités, de section ronde ou polygonale, le sarcoplasme contient de nombreux fils fins disposés longitudinalement comme des myofibrillesAllongée, cylindrique, ramifiée. Les fibres présentent des stries croisées faibles mais régulières en raison de la présence de myofibrilles qui contiennent des filaments d'action et de myosine
      sarcolemmeSarcolemme membranaire mince et résistant de la fibre (cellule) . Chaque fibre musculaire est délimitée par une gaine élastique, le sarcolemmeMembrane cellulaire mince, la cellule musculaire n'a pas de membrane définie comparable au sarcolemme du muscle strié.Mince
      NoyauMultimutées qui sont périphériques à leurs fibresUninucléé au centreUn noyau par cellule au centre
      Approvisionnement en sangRichePauvresRiche
      Intercaler les disquesAbsent

      Les fibres musculaires ont les caractéristiques suivantes : Excitabilité (répondre au stimulus) , Extensibilité (étirement) , Contractilité (contraction) et Élasticité (revenir à la position initiale) .


      BIO 140 - Biologie humaine I - Manuel

      />
      Sauf indication contraire, ce travail est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial 4.0 International License..

      Pour imprimer cette page :

      Cliquez sur l'icône de l'imprimante en bas de l'écran

      Votre impression est incomplète ?

      Assurez-vous que votre impression inclut tout le contenu de la page. Si ce n'est pas le cas, essayez d'ouvrir ce guide dans un autre navigateur et d'imprimer à partir de là (parfois Internet Explorer fonctionne mieux, parfois Chrome, parfois Firefox, etc.).

      Chapitre 11

      Tissu musculaire et mouvement

      • Identifier les trois types de tissus musculaires
      • Comparer et contraster les fonctions de chaque type de tissu musculaire
      • Expliquer comment le tissu musculaire peut permettre le mouvement

      Le tissu musculaire est caractérisé par des propriétés qui permettent le mouvement. Les cellules musculaires sont excitables, elles répondent à un stimulus. Ils sont contractiles, ce qui signifie qu'ils peuvent se raccourcir et générer une force de traction. Lorsqu'elles sont attachées entre deux objets mobiles, c'est-à-dire des os, les contractions des muscles font bouger les os. Certains mouvements musculaires sont volontaires, ce qui signifie qu'ils sont sous contrôle conscient. Par exemple, une personne décide d'ouvrir un livre et de lire un chapitre sur l'anatomie. D'autres mouvements sont involontaires, c'est-à-dire qu'ils ne sont pas sous contrôle conscient, comme la contraction de votre pupille en pleine lumière. Le tissu musculaire est classé en trois types selon la structure et la fonction : squelettique, cardiaque et lisse (tableau 1).

      Tableau 1 : Comparaison de la structure et des propriétés des types de tissus musculaires

      Tissu Histologie Fonction Emplacement
      Squelettique Fibre cylindrique longue, striée, nombreux noyaux situés en périphérie Mouvement volontaire, produit de la chaleur, protège les organes Attaché aux os et autour des points d'entrée du corps (par exemple, la bouche, l'anus)
      Cardiaque Noyau central unique, court, ramifié, strié Contrats pour pomper le sang Cœur
      Lisse Court, fusiforme, aucune striation évidente, noyau unique dans chaque fibre Mouvement involontaire, déplace les aliments, contrôle involontaire de la respiration, déplace les sécrétions, régule le flux sanguin dans les artères par contraction Murs des grands orgues et coursives

      Le muscle squelettique est attaché aux os et sa contraction rend possible la locomotion, les expressions faciales, la posture et d'autres mouvements volontaires du corps. Quarante pour cent de votre masse corporelle est constituée de muscles squelettiques. Les muscles squelettiques génèrent de la chaleur en tant que sous-produit de leur contraction et participent ainsi à l'homéostasie thermique. Le frisson est une contraction involontaire des muscles squelettiques en réponse à une température corporelle perçue inférieure à la normale. La cellule musculaire, ou myocyte, se développe à partir de myoblastes dérivés du mésoderme. Les myocytes et leur nombre restent relativement constants tout au long de la vie. Le tissu musculaire squelettique est disposé en faisceaux entourés de tissu conjonctif. Au microscope optique, les cellules musculaires apparaissent striées avec de nombreux noyaux pressés le long des membranes. La striation est due à l'alternance régulière des protéines contractiles actine et myosine, ainsi que des protéines structurales qui couplent les protéines contractiles aux tissus conjonctifs. Les cellules sont multinucléées à la suite de la fusion des nombreux myoblastes qui fusionnent pour former chaque fibre musculaire longue.

      Le muscle cardiaque forme les parois contractiles du cœur. Les cellules du muscle cardiaque, appelées cardiomyocytes, apparaissent également striées au microscope. Contrairement aux fibres musculaires squelettiques, les cardiomyocytes sont des cellules uniques généralement avec un seul noyau situé au centre. Une caractéristique principale des cardiomyocytes est qu'ils se contractent sur leurs propres rythmes intrinsèques sans aucune stimulation externe. Les cardiomyocytes s'attachent les uns aux autres avec des jonctions cellulaires spécialisées appelées disques intercalés. Les disques intercalés ont à la fois des jonctions d'ancrage et des jonctions d'espacement. Les cellules attachées forment de longues fibres du muscle cardiaque ramifiées qui sont essentiellement un syncytium mécanique et électrochimique permettant aux cellules de synchroniser leurs actions. Le muscle cardiaque pompe le sang dans tout le corps et est sous contrôle involontaire. Les jonctions de fixation maintiennent les cellules adjacentes ensemble à travers les changements de pression dynamique du cycle cardiaque.

      La contraction des tissus musculaires lisses est responsable des mouvements involontaires des organes internes. Il forme la composante contractile des systèmes digestif, urinaire et reproducteur ainsi que des voies respiratoires et des artères. Chaque cellule est en forme de fuseau avec un seul noyau et aucune striation visible (Figure 1).

      Figure 1 : (a) Les cellules musculaires squelettiques ont des stries et des noyaux proéminents à leur périphérie. (b) Les cellules musculaires lisses ont un seul noyau et aucune striation visible. (c) Les cellules musculaires cardiaques apparaissent striées et ont un seul noyau. De haut en bas, LM &fois 1600, LM &fois 1600, LM &fois 1600. (Micrographies fournies par les Regents of University of Michigan Medical School &copie 2012)

      Regardez la vidéo liée ci-dessous pour en savoir plus sur le tissu musculaire. En regardant au microscope, comment pouvez-vous distinguer le tissu musculaire squelettique du muscle lisse ?


      13.7 : Types de tissus musculaires - Biologie

      Muscles et tissus musculaires

      Muscles sont organisés en trois types de base :

      1. Strié: Le muscle squelettique facilite le mouvement en appliquant des forces aux os et aux articulations par sa contraction. Ils sont généralement sous contrôle volontaire. Les muscles ont une origine une partie épaisse du muscle entre l'insertion et l'origine s'appelle le ventre ou gaster musculaire et un tendon.
      2. Cardiaque: Le muscle cardiaque est un muscle strié involontaire que l'on trouve exclusivement dans le cœur. Le muscle cardiaque a des propriétés uniques, il stimule sa propre contraction sans l'impulsion électrique requise du système nerveux central via des cellules de stimulateur cardiaque spéciales dans le nœud sino-auriculaire.
      3. Lisse: Le muscle lisse est un muscle involontaire non strié que l'on trouve dans les parois des organes creux tels que la vessie et dans les vaisseaux sanguins. Le muscle lisse peut être directement stimulé par le SNC ou peut réagir aux hormones sécrétées localement, telles que les vasodilatateurs et les vasoconstricteurs.


      Fibre musculaire squelettique

      • Anatomie: Les fibres musculaires squelettiques sont constituées de nombreuses myofibrilles entourées de réticulum sarcoplasmique. Le sarcolemme est à l'extérieur de la fibre musculaire et contient de nombreux noyaux.
      • Sarcomère: Les stries sombres du muscle squelettique sont constituées d'un réseau de filaments épais et minces, qui forment une unité fonctionnelle de contraction connue sous le nom de sarcomère. Les sarcomères sont l'unité de base du muscle, constituée d'actine et de myosine.
      • Modèle à filament coulissant : Modèle à filament glissant : après que le signal de contraction vienne du système nerveux central, un potentiel d'action se propage sur la fibre musculaire.

      Physiologie de la contraction

      • Couplage excitation-contraction: Le couplage Excitation-Contraction est le processus par lequel un potentiel d'action provoque le calcium (Ca2+) relâcher et traverser le pont à vélo. Un potentiel d'action entrant, transmis par la jonction neuromusculaire, provoque la dépolarisation de la cellule musculaire squelettique.
      • Relation longueur-tension : La quantité de tension (force de contraction) créée par un muscle squelettique dépend, en partie, de la longueur du muscle lui-même. La longueur optimale d'un muscle est lorsque le nombre maximum de ponts transversaux de myosine entre en contact avec des filaments fins.
      • Répartition de l'ATP: lorsqu'un muscle est stimulé pour se contracter, l'ATP initial (stocké sous forme de phosphocréatine) est la source d'énergie initiale, durant quelques secondes.
      • Glycolyse anaérobie : lorsque la source de phosphocréatine est épuisée, le muscle convertit le glucose en acide pyruvique et en ATP.
      • Glycolyse aérobie : si suffisamment d'oxygène est disponible, le tissu musculaire convertira le glucose en CO2, H2O et ATP à utiliser comme énergie.
      • Lipolyse: pendant de longues périodes d'exercice, le muscle peut utiliser les sous-produits de la dégradation des graisses, qui sont des acides gras libres (FFA). Les FFA sont convertis en ATP.

      Types de fibres musculaires squelettiques : Il existe 3 principaux types de muscles squelettiques :

      1. Fibres à oxydation lente
      2. Fibres oxydatives-glycolytiques rapides
      3. Fibres glycolytiques rapides.

      La plupart des muscles squelettiques sont un mélange des 3 types.

      • Jonction neuromusculaire: Les axones des motoneurones se connectent aux fibres musculaires via une jonction neuromusculaire. L'axone se termine à la jonction neuromusculaire et est séparé de la fibre musculaire elle-même par une fente synaptique. Les neutortransmetteurs tels que l'acétylcholine traversent la fente synaptique et transmettent l'impulsion électrique chimiquement convertie au muscle, ce qui provoque sa contraction.
      • Muscles volontaires: en gros, seuls les muscles squelettiques sont sous contrôle volontaire. Cela signifie que nous pouvons contracter les muscles à volonté.
      • Muscles involontaires : Les muscles involontaires sont des muscles rythmiques contrôlés automatiquement. Les muscles de la respiration sont sous contrôle à la fois volontaire et involontaire. Le muscle cardiaque (cœur) est sous contrôle involontaire. Les cellules du stimulateur cardiaque dans le nœud sino-auriculaire définissent la fréquence et le système nerveux autonome peut moduler cette fréquence. Les muscles lisses des parois des organes et des vaisseaux sanguins sont principalement sous contrôle involontaire.

      Les muscles sont essentiels pour fournir de la force et du mouvement au corps, ainsi que pour assurer la fonction des organes et la capacité de moduler la pression artérielle systémique. Les muscles sont contrôlés par le système nerveux et les signaux de contraction sont transmis par la jonction neuromusculaire.

      Fonctionnalités spécifiques du didacticiel :

      • Des détails étape par étape sont présentés pour décrire comment le sarcomère individuel et éventuellement l'ensemble du muscle se contractent.
      • Les différents types de muscles et leur fonction unique dans le corps sont présentés.
      • Carte conceptuelle montrant les interconnexions des nouveaux concepts de ce didacticiel et de ceux présentés précédemment.
      • Les diapositives de définition introduisent les termes au fur et à mesure qu'ils sont nécessaires.
      • Représentation visuelle des concepts
      • Des exemples sont donnés tout au long pour illustrer comment les concepts s'appliquent.
      • Un résumé concis est donné à la fin du tutoriel.

      Les muscles sont organisés en trois types de base :

      Physiologie de la contraction

      Types de fibres musculaires squelettiques

      Voir les 24 leçons d'anatomie et de physiologie, y compris des didacticiels conceptuels, des exercices de résolution de problèmes et des aide-mémoire : apprenez-vous l'anatomie et la physiologie visuellement en 24 heures


      Voir la vidéo: LES TISSUS: LE TISSU MUSCULAIRE Partie 2 (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Yozshugor

    Sometimes things happen and worse

  2. Fitzgibbon

    Le chagrin ne peut pas être mesuré avec des larmes.

  3. Heraldo

    Vous n'êtes pas correcte. Discutons-en.

  4. Columbo

    Alors voici l'histoire!



Écrire un message